Christel Nemouchi

Adolescence: Une crise pleine de sens!

Thématique:#UnAdoÀLaMaison

-PAR CHRISTEL NEMOUCHI-

Avec 2024, les bonnes résolutions. Les miennes seront conditionnées par des agendas personnel et professionnel bien remplis. Pas grave, l’initiative vaut bien un petit écart dans mon emploi du temps! Je démarre ici une petite série de réflexion liées à la pré-adolescence, comme à l’adolescence. On ne se voilera pas la face, la pré-adolescence survient de plus en plus tôt et son distinguo avec l’adolescence devient de plus en plus subtil. Ce qui ne facilite pas la difficile mission d’être parents! Comme vous l’aurez sans doute compris, cette série apparaîtra sous le nom #UnAdoALamaison.

Au fil de mes articles, je viendrai apporter quelques petites réponses aux parents, qui peut-être s’interrogent, doutent ou traversent quelques remous dans leur relation avec leur adolescent. Parce qu’un parent averti, vaut bien un enfant épanouï!

#UnAdoALaMaison, se veut à chaque fois sous un format court et efficace qui interroge, bouscule et réveille votre envie d’ouvrir le dialogue avec votre enfant! Puisse t-il vous aider….

La suite de l’article en lecture classique…

ÊTES-VOUS DE CEUX QUI PENSENT: « AVOIR UN ADO À LA MAISON, MAIS QUELLE ÉPREUVE! » ?

 

A présent adultes, nous ne pouvons ignorer que sommes tous passés par cette étape d’adolescence. Nous l’avons vécu chacun à notre façon, avec plus ou moins de bons souvenirs. Pourtant notre expérience personnelle ne suffit pas à nous rappeler combien notre casquette de « parents d’ado » va parfois nous sembler lourde à porter. Il nous faudra apprendre à nous adapter au sentiment désagréable de « notre perte de contrôle et de notre impuissance », face aux nombreuses réactions de notre ado.

Non, malgré un bon équilibre familial et des valeurs, un adolescent n’est définitivement pas un être prévisible, mesuré, raisonnable, optimiste et motivé en toutes circonstances… Un adolescent se cherche, teste, réagit, s’oppose, s’inquiète, vit des frustrations, s’agace… Et là où l’image devient encore plus compliquée pour les parents, c’est que bien que cette transition soit inconfortable et sensible pour eux, elle demeure nécessaire au développement de leur enfant. Cette phase annonce de nouveaux enjeux identitaires associés à de nouveaux besoins émergents: s’accepter et être accepté, s’affirmer, s’individualiser, s’autonomiser..

COMPRENDRE C’EST APPRENDRE!
Petit exercice pour les parents: Lecture émotionnelle face au changement

Je vous propose d’observer tous les changements radicaux que vous avez pu constater dans l’attitude de votre enfant dernièrement. Pour chacun d’entre eux, prenez le temps de vous interroger sur ce que cela a pu bousculer en vous dans votre mission de parent. Ce que cela a pu provoquer de désagréable en vous.  Relever toutes les émotions ressenties de la plus légère, à la plus profonde.
Exemple: Mon adolescent s’enferme de plus en plus dans sa chambre et a plus de mal à communiquer avec nous.
En tant que parent, je me sens démuni, je ressens de la peur à l’idée qu’il vive quelque chose qu’il ne veuille pas partager. Je me sens incapable de le protéger.

Cet exercice met en lumière ce que le comportement de notre adolescent vient piétiner en nous. Cette blessure existe en nous, sans doute déjà depuis longtemps (blessure d’abandon, de rejet, de honte, de soumission…). Mais par son comportement d’opposition, notre enfant la ravive douloureusement en nous à ce moment là. Et cette réalité objective associée à notre passif personnel, va avoir une influence sur l’intensité de notre réponse, de notre réaction face à notre enfant.

Cependant, nous sommes et demeurons responsable du message que nous délivrons à nos enfants. Nous sommes responsables de la manière dont nous le transmettons. Et cela,  malgré nos blessures personnelles… Apprenons à prendre du recul avant chaque message que nous délivrons à notre enfant, car il est essentiel de maintenir un cadre respectueux et bienveillant.

Ceci fera l’objet d’un prochain post de la série #UnAdoALaMaison.
A très vite!

No Comments

Sorry, the comment form is closed at this time.